Votre avis compte !
Une remarque sur le nouveau site ? Des suggestions pour l'améliorer ?
Donnez votre avis !
Blé

La production des pays exportateurs revue à la baisse par l’USDA


AFP
le 13/07/2018 à 09:23

La prochaine récolte mondiale de blé a été nettement revue à la baisse par le rapport de juillet du ministère américain de l'agriculture (USDA), qui a révisé jeudi ses projections concernant les plus grands exportateurs, à l'exception des États-Unis.

L’USDA a ramené la production de blé de l’Union européenne à 145 millions de tonnes (Mt) contre 149,4 Mt le mois dernier. La Russie, sans surprise, voit sa récolte encore amputée de 1,5 Mt à 67 Mt, en raison de la sécheresse, alors que pour l’Ukraine, elle baisse légèrement de 1 Mt, à 25,5 Mt. Aux États-Unis, elle a été réévaluée à 51,2 Mt, contre 49,7 Mt, en raison d’une hausse des surfaces de culture. Résultat, les stocks mondiaux de fin de campagne en blé sont nettement revus à la baisse, à 260,9 Mt, contre 266,1 Mt en juin, malgré une légère régression des exportations.

Ces nouvelles projections semblent avoir dépassé les attentes des marchés agricoles, qui voyaient les cours du blé grimper quelques minutes après en avoir pris connaissance, la tonne  grimpant de 2,25 euros à près de 3 euros, selon les échéances. « C’est clairement un élément de soutien. Avec cette diminution de la production de blé chez les grands exportateurs, leurs stocks se replieraient à 53 Mt. Ils seraient alors les plus bas depuis 2012 et reculeraient de 17 Mt par rapport à l’an dernier », commentait pour l’AFP Alexandre Boy, analyste en chef du cabinet Agritel, pour qui cette donnée, si elle se vérifiait, serait de nature à soutenir les cours du blé à long terme.

Les stocks de maïs étaient également revus à la baisse de 2,7 Mt à 152 Mt, malgré une production américaine révisée à la hausse, premier producteur mondial, à cause également d’une augmentation des surfaces cultivées. Des réductions de production au Brésil et en Russie sont « deux éléments qui vont contribuer à soutenir les exportations américaines », et à soutenir les cours du maïs, selon M. Boy. La tonne était d’ailleurs légèrement dans le vert en fin de journée.

Conséquence de la guerre commerciale entre la Chine et États-Unis, les stocks de fin de campagne en soja explosent à 98,2 Mt (+11,2 Mt) dans les nouvelles prévisions, résultat notamment d’une lourde chute des exportations américaines à 55,5 Mt (- 6,8 Mt) et, logiquement, d’une forte baisse des importations chinoises. Ce chiffre d’exportations américaines « paraît assez cohérent, vu le contexte politique actuel », estimait Alexandre Boy, pour qui cette baisse était déjà en partie intégrée par le marché des matières premières de Chicago, où le prix du soja était déjà très bas. La graine de colza sur Euronext était en hausse, certains opérateurs tablant sur un report de la Chine vers cet oléagineux pour le substituer en partie à ses importations de soja.

Ces sujets vous plaisent ?

Recevez le meilleur d'Agrisalon par email

Samedi 21 juillet Saint Victor