Votre avis compte !
Une remarque sur le nouveau site ? Des suggestions pour l'améliorer ?
Donnez votre avis !
OAD

Grassman : l’application mobile dédiée à la culture de l’herbe


TNC
le 14/06/2018 à 10:22
L'application mobile Grassman permettra à l'éleveur de piloter sa prairie du semis à la récolte. (©TNC)

L'application mobile Grassman permettra à l'éleveur de piloter sa prairie du semis à la récolte. (©TNC)

Grassman est une application mobile dédiée à la conduire des prairies du semis à la récolte. Elle a été co-contruite par l'Idele et les semenciers Jouffray-Drillaud et Mas seeds.

Le semencier Jouffray Drillaud présentait au salon de l’herbe 2018 sa nouvelle application dédiée à la prairie, créée en partenariat avec Mas seeds et l’Institut de l’élevage. En conception durant près de deux ans, l’application Grassman va bientôt démarrer sa première phase de tests.

L’application comprend six modules dédiés à la conduite de la prairie :

– « Composer » : En fonction de la zone géographique et de la typologie du sol de la prairie, l’application proposera à l’éleveur des compositions d’espèces, des doses de semis et des types de variétés.

– « Fertiliser » : Une fois la composition choisie, l’éleveur se verra conseiller pour les doses de fertilisants à apporter et leur répartition.

– « Identifier » : L’éleveur peut saisir pour chaque parcelle les adventices présentes et en estimer le degré de salissement.

– « Lutter » : Après avoir identifié les adventices, l’application donne quelques conseils pour lutter contre celles-ci de façon mécanique ou chimique.

– « Faucher » : Grâce aux données météo à sept jours pour chaque parcelle rentrée dans le logiciel, Grassman identifie les fenêtres météo propices à la récolte du fourrage en prenant en compte les espèces dominantes dans chaque prairie et le mode de récolte.

– « Qualifier » : Il sera possible d’estimer la qualité du fourrage récolté par des critères sensoriels (odeur, présence de moisissures, poussière, niveau de fibre, couleur…). Cela permettra d’identifier la qualité pour chaque parcelle et de définir la catégorie d’animaux par lot récolté.

D’après les entreprises fondatrices, l’outil n’a pas pour vocation première de commercialiser des semences ou du conseil. Il s’agit d’un outil d’expertise. « Grassman doit aider l’éleveur à prendre les bonnes décisions qui lui permettront de trouver une meilleure rentabilité dans la gestion de son système fourrager », détaille Laurent Victor, directeur marketing et communication Jouffray-Drillaud.

L’outil d’aide à la décision sera proposé aux éleveurs pour un abonnement annuel de 50 €. Chaque utilisateur pourra s’il le souhaite, partager ses rapports et échanger avec d’autres éleveurs ou encore avec son conseiller.

Ces sujets vous plaisent ?

Recevez le meilleur d'Agrisalon par email

Vendredi 17 août Saint Hyacinthe