Votre avis compte !
Une remarque sur le nouveau site ? Des suggestions pour l'améliorer ?
Donnez votre avis !

sommaire

Sommaire du dossier

Dossier : Le projet de carte des futures zones agricoles défavorisées

précédent

2/37

articles

suivant

Montauban

Nouvelle manifestation contre la réforme des zones agricoles défavorisées


Communication agricole le 30/01/2018 à 14:25
Projet de carte des futures zones défavorisées simples, à compter de janvier 2019 (© INRA Infosol)

Projet de carte des futures zones défavorisées simples, à compter de janvier 2019 (© INRA Infosol)

Quelques 250 agriculteurs ont manifesté lundi à Montauban, bloquant notamment la rocade de la ville, pour protester contre la carte des futures zones agricoles défavorisées qui risque de réduire le nombre de communes éligibles à certaines aides européennes.

Cette manifestation survient moins d’une semaine après un premier rassemblement qui avait mobilisé mercredi 1 200 agriculteurs, selon les organisateurs, 900 selon la police, dans la préfecture du Tarn-et-Garonne. Les agriculteurs se sont à nouveau mobilisés pour exprimer leur opposition à la modification des zones défavorisées et demandent à ce qu’une discussion soit engagée avec le ministre de l’agriculture. Divisés en deux groupes et avec environ 80 tracteurs, les agriculteurs en colère ont organisé des actions de blocage sur la rocade ainsi que sur l’A62. La circulation a été fortement perturbée par ces opérations, obligeant les automobilistes et les poids lourds à emprunter le centre-ville de Montauban. La réforme européenne des zones agricoles défavorisées doit entrer en vigueur au printemps. Selon les Jeunes agriculteurs du Tarn-et-Garonne, l’ancienne zone concernait 181 communes dans leur département et la nouvelle carte n’en conserverait que 82. Pour leur président, Édouard Forestié, la disparition d’une aide qui tourne « en moyenne à 8 000 euros » risquerait d’entraîner « beaucoup de faillites ».

Cette nouvelle manifestation fait suite à la dernière réunion qui s’est tenue sur le sujet au ministère de l’agriculture, vendredi 26 janvier 2018. Une réunion qui, selon les syndicats, n’a permis aucune avancée concrète en faveur des communes et producteurs lésés.

Le Tarn-et-Garonne, comme de nombreux autres secteurs du sud-ouest et des régions Nouvelle-Aquitaine et Occitanie, serait fortement impacté par ce nouveau zonage applicable à partir de janvier 2019. Un zonage qui conditionne le bénéfice de l’ICHN.

Au total, 4 000 communes nouvelles ont été intégrées au nouveau zonage. Mais, dans le même temps, 1 000 communes auparavant en zone défavorisée ont été retirées du zonage.

Et le temps presse. La France doit envoyer sa nouvelle carte de zones défavorisées à Bruxelles en mars 2018 pour qu’elle l’examine et la valide d’ici juillet prochain.

Les articles du dossier


Ces sujets vous plaisent ?

Recevez le meilleur d'Agrisalon par email

Vendredi 25 mai Sainte Sophie