Votre avis compte !
Une remarque sur le nouveau site ? Des suggestions pour l'améliorer ?
Donnez votre avis !
Filière porc

L’atelier de transformation viande de France voit le jour à Vire (14)


Communication agricole le 26/01/2016 à 14:25

Avril avec sa filiale Abera, et Tönnies, groupe allemand d’abattage et transformation de viande, investissent 5 millions d’euros à Vire dans le Calvados pour récréer « l’atelier des viandes de France ». Il devrait créer 60 emplois, et offrira de nouvelles perspectives de débouchés pour la filière porc française et ses éleveurs, en difficulté.

Le 29 octobre dernier, Avril – à travers sa filiale Abera – et Tönnies, groupe allemand majeur de la filière porc en Europe, annonçaient leur projet d’unir leurs expertises respectives pour développer une filière 100 % française de produits élaborés dans le porc.

Les deux partenaires affirmaient ainsi leur volonté de développer la part des productions porcines françaises dans les gammes de produits élaborés en vente sous forme de barquettes dans les rayons frais des Grandes et Moyennes Surfaces (GMS) de l’Hexagone.

Ce projet se concrétisera par un investissement de 5 millions d’euros pour la création d’une coentreprise Avril-Tönnies. Baptisée « L’Atelier des Viandes de France » et implantée à Vire dans le Calvados, cette coentreprise sera opérationnelle dès le 1er avril 2016 et permettra, dès son ouverture, la création de 30 emplois. D’ici la fin de l’année 2016, ce sont 60 emplois qui pourraient être générés dans le bassin de Vire.

Entièrement dédié à la valorisation des productions porcines françaises, l’Atelier des Viandes de France réunira les compétences et les expertises de chacun des partenaires au sein d’un outil ultra-moderne de découpe et d’élaboration.

Les produits s’inscriront dans la démarche de qualité filière « 5F » portée par Avril, laquelle garantit l’utilisation de porcs nés, élevés, abattus, découpés et élaborés en France.

Abera, filiale du groupe Avril, fournira la viande de porc garantie « 5F », consolidant ainsi ses positions sur l’abattage et la découpe. Avril s’appuiera en outre sur l’expertise de sa marque de nutrition Sanders et sa connaissance des filières d’élevage, notamment pour l’élaboration du cahier des charges.

De son côté, Tönnies, groupe familial allemand spécialiste de l’abattage et de la transformation de viande de porcs et de bovins, apportera son expertise sur le segment des produits élaborés, et renforcera son offre de produits porcins frais et élaborés en GMS à destination du marché français.

Ces produits reposeront sur des cahiers des charges spécifiques conçus conjointement avec les éleveurs, permettant de proposer aux consommateurs français une offre adaptée à l’évolution de leurs attentes en matière de qualité et d’origine des produits.

« Dans un contexte de marché peu favorable, ce projet offre de nouvelles perspectives de débouchés pour la filière porc française et ses éleveurs, dans une logique de reconquête du marché intérieur des produits élaborés, alors que sur ce segment à forte valeur ajoutée, la balance commerciale de la France est déficitaire », rappelle Avril dans un communiqué.

« La création de ce nouvel atelier est un signal fort non seulement pour Avril et sa filiale Abera, mais également pour l’ensemble de la filière porcine nationale et ses éleveurs », commente Fabrice Chapelle, directeur général d’Abera. « Depuis 2013, la France importe plus de viande porcine qu’elle n’en exporte. Alors que ces importations proviennent en grande partie d’Allemagne pour l’élaboration de produits en barquette, cet atelier réunit le made in France et l’expertise allemande pour récupérer les parts de marché perdues en France par le porc français. »

La finalisation du projet reste soumise à l’obtention de l’autorisation des autorités de la concurrence.

Ces sujets vous plaisent ?

Recevez le meilleur d'Agrisalon par email

Jeudi 16 août Sainte Marie